Améliorer la lecture des enfants avec dyslexie grâce aux morphèmes

Mobidys collabore avec l’Université d’Aix-Marseille et le C.N.R.S. pour développer de nouvelles aides à la lecture utilisant l’analyse morphologique des mots

Pour les enfants et adolescents souffrant de troubles dyslexiques, l’apprentissage de la lecture peut être véritablement éprouvant. Mais des solutions existent et continuent à être développées. Chez Mobidys, nous avons fait le pari d’une collaboration avec un laboratoire de recherche pour proposer une solution innovante. À ce sujet, nous souhaitons vous présenter aujourd’hui l’un de nos nouveaux projets, développé en collaboration avec Pascale Colé, professeur de psychologie cognitive et responsable de l’équipe langage du Laboratoire de Psychologie Cognitive à l’Université d’Aix-Marseille (& C.N.R.S.) : les aides à la lecture utilisant l’analyse morphologique des mots. Vous souhaitez en apprendre davantage et comprendre comment améliorer la lecture des enfants avec dyslexie grâce aux morphèmes ? Découvrez en avant-première les résultats de nos travaux.

Des innovations issues de la recherche scientifique

Au cœur de la dyslexie, les troubles phonologiques

Le développement de l’orthophonie et les travaux menés dans le champ des sciences cognitives ont permis de mieux comprendre la nature des troubles cognitifs à l’origine de la dyslexie. Nous savons ainsi aujourd’hui que le décodage des mots (la traduction des lettres en sons), procédure essentielle pour l’apprentissage de la lecture, est au cœur des difficultés rencontrées par les enfants, adolescents et adultes souffrant de troubles dyslexiques. Pour les aider à compenser ces troubles phonologiques, différentes méthodes de remédiation et aides à la lecture ont été développées. Elles permettent aujourd’hui à de nombreux enfants et adolescents avec dyslexie de surmonter leurs difficultés et d’accéder à la possibilité et au plaisir de lire.

Le morphème, une autre clé de lecture

Les difficultés rencontrées par le lecteur avec dyslexie portant principalement sur la procédure de décodage des mots écrits, la plupart des outils d’aide développés jusqu’ici se sont concentrés sur sa stimulation et son développement. Ces dernières années, différentes études internationales ont toutefois montré que l’apprentissage de la lecture nécessite également le recours à une procédure de lecture complémentaire, utilisant l’analyse morphologique des mots. Celle-ci renvoie à la capacité à identifier les morphèmes des mots du texte lu, qui correspondent à la plus petite unité de sens véhiculée par la langue. On distingue généralement deux types de morphèmes. 

  • Les morphèmes lexicaux qui sont porteurs de sens. Ils regroupent les mots autonomes (noms communs, adjectifs, verbes), ainsi que les préfixes et suffixes permettant de créer des mots dérivés.
  • Les morphèmes grammaticaux qui indiquent le genre (féminin/pluriel) et le nombre (singulier/pluriel) des noms et des adjectifs, ainsi que le temps des verbes.

En combinant morphèmes lexicaux et grammaticaux, il est possible de créer des unités lexicales (mots) plus complexes. 

Le schéma ci-dessous présente une classification des morphèmes par typologie.

Classification des morphèmes par typologie
(Adapté de Enseigner la lecture au cycle 2, Ed. Nathan Pédagogie, 2000)

Plusieurs études ont ainsi démontré que les connaissances morphologiques et leur utilisation active jouent un rôle précoce dans l’apprentissage de la lecture, et ne dépendent pas complètement des compétences phonologiques. En d’autres termes, l’enfant peut apprendre à reconnaître et à déchiffrer des unités de sens dans un texte, en dépit de compétences phonologiques limitées. 

Comment l’enfant parvient-il à mettre en place une lecture morphémique des mots ? Prenons l’exemple du mot « dentiste ».

  • Pour lire et comprendre le sens de ce mot, l’enfant va, dans un premier temps, extraire les unités orthographiques fréquentes qu’il connaît : « dent », qui compose tous les mots de la famille morphologique dont elle est la base, et « iste », un suffixe fréquent en français qui désigne un métier. 
  • L’enfant va ensuite activer en mémoire toutes les connaissances sémantiques associées à ces deux morphèmes et vérifier leur compatibilité, ce qui lui permet alors de comprendre le mot qu’il lit : « dentiste », le métier qui consiste à s’occuper des dents. 

La lecture morphémique peut ainsi court-circuiter la procédure de décodage, grâce à l’identification d’unités orthographiques courtes que le lecteur a pu stocker en mémoire en raison de leur forte fréquence.

Connaissances morphologiques et dyslexie

Étudiant l’implication de ces résultats dans le champ de la remédiation de la dyslexie, Pascale Colé et son équipe ont pu démontrer que des adultes avec dyslexie de niveau universitaire parvenaient également à lire en utilisant une lecture morphémique des mots, et ce en dépit de capacités phonologiques limitées. « L’adulte avec dyslexie de niveau universitaire constitue un sujet d’étude particulièrement intéressant, car il est parvenu à poursuivre des études supérieures en dépit de faibles capacités en décodage et lecture de mots », explique Pascale Colé. « Nous avons pu démontrer qu’il est en réalité capable de comprendre un texte comme un normolecteur, en utilisant une stratégie de compensation très élaborée faisant massivement appel à ses connaissances générales. Par ailleurs, un circuit cérébral de la lecture de mots spécifique a également pu être observé en neuroimagerie, celui-ci étant différent de celui du normolecteur ».

 

Partant de ce constat, les chercheurs ont émis l’hypothèse suivante : en entraînant le développement des connaissances morphologiques et l’utilisation d’une lecture morphémique, il devrait être possible de développer plus rapidement une stratégie de lecture compensatoire chez des enfants avec dyslexie, permettant de fluidifier leur lecture. « Nous pensions que les connaissances morphologiques développées par l’adulte avec dyslexie tout au long de sa scolarité pouvaient potentiellement être entraînées et ainsi acquises plus tôt chez l’enfant ». 

Cette hypothèse a par la suite pu être confirmée à travers plusieurs études réalisées auprès d’enfants atteints de troubles dyslexiques (cf. références bibliographiques à la fin de cet article). Ainsi, bien que le développement des connaissances phonologiques et leur utilisation dans le décodage des mots restent indispensables pour apprendre à lire, la lecture morphémique constitue bien une stratégie de lecture compensatoire efficace pour les enfants avec dyslexie. « L’enjeu est à la fois scientifique et sociétal. Nous constatons que la rééducation phonologique, bien qu’elle demeure essentielle, apporte souvent des résultats limités au regard du temps, de l’effort et de l’énergie investis par les enfants souffrant de troubles dyslexiques. Nous pensons que le développement de la lecture morphémique, en tant que stratégie d’appui, peut grandement faciliter leur accès à la lecture ».

 

Améliorer la lecture des enfants avec dyslexie grâce aux morphèmes avec le livre interactif Basaffix

Une adaptation du logiciel Morphorem en livre interactif

S’appuyant sur leurs travaux, Pascale Colé, Cécile Dufayard et Séverine Casalis ont développé en 2012 le logiciel Morphorem. Conçu pour la pratique professionnelle des orthophonistes, l’outil proposait un parcours d’entraînement à l’analyse morphologique à l’oral et à l’écrit, à destination des enfants et adolescents avec dyslexie. 

Convaincue des apports de Morphorem dans la facilitation de la lecture des enfants avec dyslexie, l’équipe de Mobidys a souhaité le rendre plus accessible. En s’appuyant sur l’expertise de Pascale Colé, elle a proposé le développement d’une version numérique epub3 du logiciel, auparavant uniquement proposé en CD-ROM par Ortho Edition.

Extraits d’un exercice du livre interactif Basaffix

Prévu pour le premier trimestre 2022, Basaffix se présentera sous la forme d’un livre FROG interactif, intégrant tout le savoir-faire de Mobidys en matière d’accessibilité numérique. Il comprendra 15 séances de travail, proposant des exercices oraux et écrits conçus spécialement par Pascale Colé, Cécile Dufayard et Séverine Casalis. 

Ce nouveau format inédit est conçu pour être utilisé en autonomie par un élève de CM2, 6ème ou 5ème, et/ou dans le cadre d’un parcours de suivi ou de soin. Basaffix s’adresse également aux enseignants, en particulier aux professeurs des Unités Localisées d’Inclusion Scolaire (ULIS).

Un déploiement progressif et accompagné

Pour s’assurer de la prise en main de Basaffix par ses futurs utilisateurs, il est prévu de le déployer, dans un premier temps, auprès de 6 classes de collégiens de 6ème et 5ème. Encadrée par un protocole spécifique, cette expérimentation de 7 semaines permettra : 

  • de mesurer les effets de l’entraînement à l’analyse morphologique sur les capacités de lecture et de compréhension des élèves ;
  • d’observer la façon dont est utilisé l’outil par les enseignants et les élèves.

Ces données serviront à compléter et à valider le guide d’utilisation qui accompagnera le déploiement de Basaffix à plus grande échelle.

Cette expérimentation sera menée sous la coordination de :

  • Eddy Cavalli, maître de conférences en psychologie et sciences cognitives et responsable de l’équipe Cognition des Apprentissages et du Langage (CAL) à l’université Lyon Lumière 2 ;
  • Pauline Quémart, maître de conférences en psychologie à l’université de Nantes.

 

De nouvelles aides à la lecture utilisant l’analyse morphologique des mots bientôt disponibles dans les livres FROG

En complément du livre interactif Basaffix d’entraînement à l’analyse morphologique,

MOBIDYS développe également une nouvelle fonctionnalité au sein de son format FROG. Inspirée des travaux menés par l’équipe de Pascale Colé, elle permettra de découper automatiquement et en couleur les mots complexes en morphèmes. L’objectif ? Faciliter la compréhension et aider l’enfant à développer ses compétences morphologiques ainsi qu’une lecture morphémique des mots. Cette nouvelle fonctionnalité sera intégrée aux autres outils d’aide à la lecture déjà disponibles, et pourra être utilisée sur l’ensemble de la collection SONDO de livres adaptés destinée aux collégiens

Extrait du nouvel outil FROG de colorisation des morphèmes

Le développement d’aides à la lecture utilisant l’analyse morphologique des mots constitue une avancée importante pour le développement de cette méthode de remédiation. Si l’acquisition de compétences phonologiques et le recours au décodage restent essentiels pour apprendre à lire, il est également possible d’améliorer la lecture des enfants avec dyslexie grâce aux morphèmes. Partant du constat que chaque enfant est différent et a des besoins spécifiques, Mobidys souhaite, avec Basaffix et son nouvel outil FROG, enrichir la palette des solutions d’aide à la lecture proposées aux enfants atteints de troubles dyslexiques.

Article rédigé en collaboration avec Pascale Colé, Professeur des universités, Laboratoire de Psychologie Cognitive, Université d’Aix-Marseille

Bibliographie

Morphologie et adulte dyslexie

1. Cavalli, E., Colé, P., Pattamadilok, C., Badier, J. M., Zielinski, C., Chanoine, V., & Ziegler, J. C. (2017). Spatiotemporal reorganization of the reading network in adult dyslexia. Cortex. 92, 204-221.

2. Cavalli, E., Duncan, L. G., Elbro, C., El Ahmadi, A., & Colé, P. (2017). Phonemic-Morphemic dissociation in dyslexic university students: An index of reading compensation? Annals of Dyslexia. 67, 63-84.

3. Martin, J., Frauenfelder, U.  & Colé, P. (2013). Morphological awareness in dyslexic students. Applied Psycholinguistics, 1-21, doi: 10.1017/S0142716413000167.

 

Morphologie et enfant ado dyslexiques

4. Casalis, S., Colé, P. & Sopo, D. (2004). Morphological awareness in developmental dyslexia, Annals of Dyslexia, 54(1), 114-138.

Entrainements morphologiques et dyslexie

5. Goodwin, A. P., & Ahn, S. (2010). A meta-analysis of morphological interventions: effects on literacy achievement of children with literacy difficulties. Annals of Dyslexia, 60(2), 183-208.

6. Casalis, S., & Colé, P. (2005). L’entraînement à l’analyse morphologique chez des collégiens dyslexiques. Les Entretiens d’Orthophonie, Entretiens Bichat, Paris: l’Expansion Scientifique Française.

 

Apprentissage de la lecture et connaissances morphologiques

7. Colé, P., Cavalli, E., Duncan, L.G., Theurel, A., Gentaz, E., Sprenger-Charolles, L. & El Ahmadi, A. (2018). What is the influence of morphological knowledge in the early stages of reading acquisition among low SES children? A Graphical modeling approach. Frontiers in Psychology. doi: 10.3389/fpsyg.2018.00547.

8. Colé, P., Bouton, S., Leuwers, C., Casalis, S., & Sprenger-Charolles, L. (2012). Stem and Derivational-Suffix Processing During Reading by French Second and Third Graders. Applied Psycholinguistics, 33, 97-120.

9. Quémard, P., Casalis, S., & Colé, P. (2011). The role of form and meaning in the processing of written morphology: A priming study in French developing readers. Journal of Experimental Child Psychology, 109, 478-496.

10. Casalis, S., Dusautoir, M., Colé, P. & Ducrot, S. (2009). Morphological relationship to children word reading: a priming study in fourth graders. British Journal of Developmental Psychology, 27, 761-766.

11. Casalis, S. & Colé, P. (2009). On the relationship between morphological and phonological awareness: Effects of training in kindergarten and in first-grade reading. First Language, 29(1), 113-145.

Évaluer la fluidité en lecture : un nouvel outil disponible dans SONDO et SONDIDO

« Supercalifragilisticexpialidocious ! C'est vrai que ce mot trop long est parfaitement atroce !...

Offre d’alternance : alternant.e en production de livres numériques

Stimulé(e) par les projets innovants, vous rêvez de mettre vos compétences opérationnelles et...

Manuels scolaires numériques adaptés aux lecteurs DYS : un premier lot de manuels inclusifs bientôt disponible

Mobidys s’associe aux éditeurs Nathan et Bordas pour mettre à disposition 19 manuels scolaires...